Denude Magazine

01.png

Denude Magazine est une publication indépendante pour la femme honnête, intelligente et réfléchie. Avec une approche moderne au style minimaliste, des conversations authentiques et entières avec la femme d'aujourd'hui, mettant en valeur des produits choyés, je vous présente l'approche de Denude sur la femme intemporelle et ce qu'ils ont à dire...

Comment le magazine Denude a-t-il commencé ?

Denude Magazine est né de ma propre conviction que les médias de mode ne servaient pas un segment de l'industrie de la mode que je voulais voir dans un magazine. Je voulais voir des articles et des interviews avec des marques et des femmes que je ne connaissais pas, des créateurs de mode authentiques et beaux, et des penseurs qui étaient bienveillants et honnêtes. Le talent que j'ai vu dans les magazines a été déterminé par la continuité sociale. Denude Magazine a commencé comme une alternative silencieuse à cela, loin de tout battage publicitaire de ce qui est «nouveau ou cool» - Je ne crois pas au battage publicitaire, je crois au talent et aux femmes qui créent parce que c'est ce qu'elles aiment faire, c'est ce en quoi elles croient et c'est ce qu'elles veulent dire au monde. Je trouve que c'est ce qui améliore l'industrie de la mode. J'aime la considération.

Avez-vous un emploi du temps ou une routine lorsque vous écrivez des articles ou travaillez généralement sur le magazine ?

Nous ne partageons pas d'articles ou rédactions en ligne, ce qui est une décision consciente - de nombreux magazines ont un flux de contenu infini en ligne, et ce n'est pas nécessaire. Nous n'avons pas besoin d'acheter constamment des vêtements ou des articles pour profiter de la mode - c'est pourtant ce que les magazines grand public (sponsorisés par des publicités) nous disent et nous vendent. C'est pourquoi Denude Magazine adopte l'approche que lorsque les idées sont entièrement formées pour le magazine (un exemplaire par an depuis sa création), alors celui-ci se réalise. Denude est toujours dans ma tête - comment je peux améliorer le magazine, comment le prochain numéro peut être notre meilleur et comment nous pouvons incorporer autant de femmes et d'idées incroyables que possible dans 250 pages.

Quels sont les messages ou les idées que vous aimez véhiculer auprès de l'audience du magazine ?

Denude communique principalement un message de mode lente - mettant en valeur les femmes de l'industrie qui communiquent des messages uniques et réfléchis. Le message que nous transmettons à notre auditoire est que la mode devrait être une partie agréable de notre vie, et que nous ne devrions pas nous sentir obligés d'acheter un nombre incalculable de vêtements, parce que non seulement c'est dommageable pour l'environnement, mais il n'est pas nécessaire d'acheter plus pour être élégante. Il est très important pour nous d'ajouter à la garde-robe au fil du temps, de considérer ce que nous achetons et ce que cela signifie - nous voulons faire réfléchir les gens. Nous interrogeons les leaders de l'industrie, les créateurs et les artistes en devenir sur les raisons pour lesquelles ils créent leur œuvre - et sur ce qu'ils veulent que les femmes ressentent lorsqu'elles portent leurs vêtements ou leurs pièces et même ce qu'elles veulent que les femmes ressentent lorsqu'elles regardent leur travail. Je veux que Denude communique à son lecteur qu'il est beau d'être réfléchie et qu'il est important d'apprendre ce qui entoure la mode. Nous informons les lecteurs du travail en coulisse que les femmes créent. Nous communiquons que l'intelligence est sexy - c'est de la plus haute importance pour nous. La femme Denude est forte, réfléchie et sans compromis. On veut qu'elle ait l'impression de grandir avec Denude.

05.png

Si Denude Magazine pouvait décrire une femme en 6 mots…

Considérée, intelligente, belle, honnête, subtile et sexy.

Quels concepts vous ont influencé ces derniers temps ?

Beaucoup de choses, mais pour la prochaine partie de Denude, nous avons cherché :

 

Beaucoup, beaucoup de choses. Sur le plan conceptuel, le parfum m'inspire - ce qu'il signifie pour nous, comment il évoque les plus beaux souvenirs, et nous aide à créer des souvenirs qui s'alignent avec nos sens à un moment donné. À ce niveau, je trouve aussi le processus de devenir autre chose que ce que nous sommes inspirants, de nous mettre au défi de créer, de devenir et d'explorer une partie différente de nous-mêmes - que ce soit en essayant un nouveau look, ou en réalisant ce que nous sommes censés faire et en découvrant avec qui nous devrions nous entourer. Tout cela est lié à l'originalité, au fait de devenir ce que nous sommes censés être et de faire ce pour quoi nous sommes nés.

 

Plus littéralement, les couleurs beige et marron ont eu une influence sur moi. Ainsi que les vêtements vintages des années 1980, le travail d'Ellsworth Kelly et Judy McKie. J'ai également cherché des joailliers d'hier et d'aujourd'hui, plus particulièrement des chevalières et leurs formes. Le concept du nouveau romantisme et de la séduction française m'inspire aussi, je me tourne vers la vague de nouvelles filles Françaises, qui redéfinissent ce que c'est que d'être sexy. Cette séduction m'inspire - la séduction qui est épurée.

 

Je suis aussi une romantique, donc l'amour m'inspire toujours - voir les couples modernes communiquer, et comment une autre personne peut influencer notre façon de nous habiller et qui nous pouvons devenir. Je m'intéresse à l'interaction humaine, et pourquoi c'est si important dans la vie de tous les jours.

Un parfum préféré ? (En ce moment ou pour toujours)

Oud Palao de Diptyque, Fleur de Chine de Tom Ford, ainsi que l'odeur des roses fraîches dans l'eau.

Un indispensable de photoshoot ?

Des chaussures vintages ! Surtout des chaussures vintages françaises.

Quels sont les principaux articles que nous devrions porter cette saison ?

Articles clés :

 

T-shirt A. P. C.'s Hiver 87.

Un blazer gris box fit - Sandro fait les blazers les plus fantastiques.

Sandales vintages Gucci années 90, ou une paire de sandales vintage à talons hauts dorée ou verte.

Jeans Levi's 501, coupe juste au-dessus de la cheville.

Un bracelet Darwin pour homme en or, encore mieux si vous l'empruntez à votre petit ami.

Des chevalières - une à chaque main.

Une ceinture classique Hermès ou une ceinture en noir et dorée.

Robes vintage trois quarts, au motif flirtant.

Un body de The Bodysuit de Barcelone.

Un bomber Isabel Marant, pour les jours où vous voulez vous sentir sans peine.

Réalisation Par's Bianca en marine et blanc.

Que pouvons-nous nous attendre à voir avec Denude dans un avenir proche ou lointain ?

Denude est actuellement à la recherche d'un travail qui est créé avec l'intemporalité à l'esprit, comme nous le faisons toujours. La plupart du temps, le travail que nous envisageons pour le prochain numéro fonctionne avec des lignes nettes et des motifs simples impliqués. Je suis actuellement fascinée par les nombreuses femmes que je vois sur Internet et autour de moi qui font des carrières de sculptrice basé sur le goût et la conservation. Compte tenu de ces deux éléments, notre prochain numéro sera le plus spécial à ce jour, puisqu'il sera publié au moment où nous serons prêts à mettre de l'avant l'idée d'un raffinement égal au goût. Le prochain numéro sera sophistiqué et ce sera un numéro qui sera publié lorsque Denude sera à son apogée. Notre prochain numéro paraîtra au cours de la prochaine année, mais c'est plus qu'un simple numéro, c'est pourquoi il prend plus de temps à se former. Dans un avenir lointain, Denude sera toujours avec moi, et j'espère vraiment que ce sera aussi le cas avec les femmes qui le liront. Denude signifie dénuder quelque chose de sa couverture, de ses possessions ou de ses biens, c'est pourquoi nous essaierons toujours à l'avenir de décoder ce qu'est le style à ce moment précis dans le temps.

 

Merci Laurie pour cette belle interview !

-T

 

 

Nevia Pavletic

Nevia Pavletic est une artiste visuel, photographe et, de façon générale, une belle être humain tout droit venue de Croatie. 
Je vous présente ici les techniques, choix et l'amour de Nevia ...

 

 

Si vous pouviez en dire un peu sur votre histoire.

Je suis une artiste autodidacte, et j'ai commencé à faire de l'art il y a environ deux ans (septembre 2015). À l'époque, je venais de finir mes études supérieures (anthropologie culturelle), et je me sentais très incertaine et anxieuse quant à mon avenir. Bien que j’aimais l'anthropologie en tant que discipline, dans mon cœur, je savais que l'art était le chemin que je devais poursuivre - peu importe à quel point ça pouvait me sembler intimidant et incertain.

La décision de poursuivre l'art m'a vraiment été naturelle. C'est presque comme si je n'avais de toute façon pas eu le choix. Tous les os et cellules de mon corps me poussaient à créer. J'ai passé l'année d’après immergée dans l'art. J'ai passé des heures tous les jours à expérimenter des techniques et styles jusqu'à ce que je me sente en confiance dans une langue artistique qui m’était propre. Lorsque j'ai commencé à partager mes créations sur Instagram, j'ai lentement commencé à recevoir des demandes de renseignements auprès de collectionneurs d'art et d'autres créatifs qui cherchaient à collaborer avec moi. En tant qu'artiste autodidacte sans lien avec l'industrie de l'art, cette attention a été très encourageante et enrichissante et m'a aidé à avoir confiance en moi-même en tant qu'artiste.  

 

 

Qu’est-ce qui vous a mené à l’art ?

Plusieurs forces m'ont poussé à poursuivre le chemin de l'art. En partie, je pense que je cherchais un moyen d'exprimer des émotions et sentiments que je ne pouvais pas communiquer via le langage. J'ai toujours eu le sentiment de ressentir le monde différemment des gens autour de moi, et l'art était un moyen pour moi de nourrir ces choses en moi que j'avais négligées à cause des attentes sociales du temps présent. L'art pour moi est devenu un moyen de communiquer avec le monde qui m'entoure et de me connecter intimement avec l'expérience subjective d'être humain.

 

De plus, je suis extrêmement attiré par la beauté, l'esthétique et le bon design. Créer et apprécier des objets de beauté m’apporte une grande joie, de l’accomplissement et but à ma vie. Je poursuis toujours les belles choses et moments, que je sois en train de travailler dans mon studio, que j’écoute une belle chanson ou que j’explore la vie au quotidien avec mon appareil photo.

 

Quel est votre processus créatif et comment celui-ci démarre-t-il ?

 

Mon processus créatif est très intuitif. Je ne prépare ni n’esquisse mes idées à l’avance. À la place, je commence par une émotion ou un sentiment - habituellement les deux - qui persiste en moi. Dernièrement, je me suis préoccupée du sentiment de fragilité, car je suis devenu très consciente du fait que la vie est extrêmement fragile et innocente. Cette observation me rend triste, mais elle m’inspire aussi un profond sentiment d'amour et de joie pour tout ce qui m'arrive. Mes dessins communiquent ces sentiments et ces émotions par l'abstraction, par la ligne, la couleur et la forme.

 

 

Y a-t-il des matériaux qui ont tendance à être essentiels lorsque vous créez ?

Avez-vous remarqué une évolution dans ces matériaux et, si tel est le cas, les matériaux que vous utilisez aujourd’hui signifient-ils quelque chose pour vous ?

 

Pour mon travail, du bon papier est essentiel. J'adore le papier qui a une texture légèrement rugueuse, et qui vient dans des tons uniques et organiques. J'aime particulièrement les papiers faits à la main, car chaque feuille est unique et présente des variations de couleurs intéressantes. Dernièrement, j'ai remarqué que je devenais plus attirée par les couleurs vives du papier (par exemple, les jaunes brillants, les rouges et les bleus) plutôt que les tons terrestres habituels auxquels j'avais été habituée. Je ne suis pas tout à fait sûre de ce que signifie cette modification de ma palette de couleurs, mais je suis sûr qu'il y a une signification sous-jacente qui se révélera tôt ou tard.

(Terminez cette phrase) Concernant la couleur, votre palette est...

 

Harmonieuse, rêveuse et organique.

Parlez-nous de vos voyages et de leur influence ?

 

Je voyage dans mon pays d'origine (la Croatie) chaque été et, depuis plusieurs années, ce voyage me fait plus profondément penser à la mort et au passage du temps. Chaque fois que je visite, je remarque que mes grands-parents vieillissent, et les endroits qui m'avaient été si familiers changent lentement. Je reste habituellement dans l'appartement de mes grands-parents, juste à côté de l'hôpital où je suis né. C'est donc une expérience étrange pour moi ; la juxtaposition de la naissance et de la mort me provoque de nombreuses angoisses, car elle me rappelle ma propre mortalité et l'impermanence de toute matière. Les années semblent passer plus vite à mesure que je vieillis, alors chaque été, je prends conscience de la façon dont le temps a marqué les gens et les lieux que j'aime. Mon anxiété à propos de la mort est un sentiment avec lequel je lutte personnellement, mais cela m'a aussi inspiré en tant qu'artiste. Le passage du temps, les cycles de naissance/mort et le mystère de l'existence sont des thèmes centraux de mon travail.

Quels récits aimeriez-vous raconter avec votre art ?

 

Grâce à mon art, j'espère communiquer la richesse de mon monde intérieur que je ne peux pas communiquer autrement par des formes conventionnelles de communication. Je pense que l'art de façon générale sert cet objectif. Il donne au spectateur une vision approfondie des expériences subjectives de l'artiste. L'art communique les aspects les plus intimes et privés de notre être. À mon avis, c'est la méthode d’investigation la plus sincère et la plus complète sur la condition humaine. L'art est, en fin de compte, autobiographique.

Où pouvons-nous voir votre œuvre dans les prochains mois ?

 

Je suis actuellement en train de consigner mon travail dans une galerie, dont je pourrai partager les détails dans les mois à venir. J'espère que cette opportunité présentera mon travail à un public plus large et ouvrira la porte pour plus de possibilités de collaboration dans les années à venir.

 

Enfin, si vous pouviez faire une playlist inspirée par où vous en êtes dans la vie en ce moment, ce serait formidable.

 

1)        Althea and Donna - Uptown Top Ranking

2)        Claude Debussy – Clair de Lune

3)        Cat Stevens – Moon Shadow

4)        Buena Vista Social Club – Chan Chan

5)        Jasna Zlokic – Skitnica

6)        The Gladiators – Chatty Chatty Mouth

7)       The Beatles – Let it Be

8)        Pedro Infante – Las mañanitas

9)        Manu Chao – Bong Bong

 

 

 

 

 

 

negative underwear

Screen Shot 2017-06-22 at 10.51.40 pm.png

Les concepteurs intimes de New York City, Marissa et Lauren, m'ont donné à moi ainsi qu’à plusieurs autres l'opportunité d'avoir une expérience de soutien-gorge sans stress. Ce sont des pièces moulées sur votre corps, un soutien-gorge sexy et réfléchi. J'envoie mon amour à ces femmes qui ont changé la façon dont je me sens du matin au soir, sans restrictions, sans moments maladroits à « réarranger mon soutien-gorge », une nouvelle façon de nous donner de l'amour et du soutien.

"Voilà ce que c’est que de se sentir incroyable dans son propre corps - sans chichis ni fioritures".
- Marissa & Lauren

Parlez-nous un peu de votre histoire.

 

Lauren et moi nous sommes rencontrées pendant notre première année de fac à UPenn - nous sommes rapidement devenues amies, certainement en partie à cause de notre amour partagé pour la mode. Je pense que nous considérons le style personnel comme une opportunité d'expression personnelle créative. La mode est captivante - elle a la capacité de transformer, de développer de la confiance et de créer une présence, de communiquer sans mots. C'est quelque chose vers quoi nous avons toutes les deux gravité dès le plus jeune âge.

Les sous-vêtements, d'autre part, n'ont jamais été une passion particulière pour l'une ou l’autre d’entre nous, ce qui est le principe. Pour deux filles aimant la mode et qui ont pas mal pensé à ce que nous portions à la surface, nous nous sommes rendues compte que nous n'avions jamais accordé beaucoup d'attention à ce qui était en dessous. Negative est né du désir de construire quelque chose dont nous serions fiers de porter en dessous - nous voulons donner aux femmes une raison de se soucier de leurs sous-vêtements ! - Marissa

Qu’est-ce qui vous a mené à lancer Negative Underwear ?

 

Nous voulions faire quelque chose à la mode qui résoudrait un problème réel et non ajouter plus de désordre à une industrie déjà bien encombrée. Pour nous, cet espace libre était les sous-vêtements. Comme nous l'avons remarqué, l'habillement intime était une catégorie longtemps négligée avec une base de consommateurs insatisfaite recherchant désespérément une alternative. Nous avons pensé que nous pourrions faire mieux en faisant quelque chose de différent.

 

Le projet Negative était un projet sur plusieurs années. Lauren et moi-même travaillions à temps plein dans d'autres industries lorsque nous avons décidé de changer et de poursuivre une carrière dans la mode. Nous avons commencé avec des cours de nuit à FIT, et ça s’est développé de façon organique à partir de là. - Marissa

Qui est la femme qui porte NU ?

 

C’est plus une mentalité qu’une démographie - quelqu'un de forte, indépendante et orientée vers le design, qui sait ce qu'elle veut et n'a pas beaucoup de temps pour des broutilles. - Marissa

Quelles sont les influences qui sont ressorties dans votre récente collection ?

 

Nous avons eu la chance d'avoir développé un réseau de soutien rempli de femmes étonnantes - de Miley Cyrus à Alexa Chung, Cleo Wade et Hannah Bronfman - de voir des femmes que nous admirons choisir de porter du Negative dans le cadre de leur garde-robe quotidienne a été une leçon d’humilité pour nous. - Marissa

Quelles sont les choses indispensables dont vous avez besoin autour de vous lors de la conception ?

 

De l’inspiration par les tissus et matériaux !

La majeure partie de notre processus de conception repose sur les textiles. Nos designs sont intentionnellement plutôt minimalistes, de sorte que les détails sont très importants - nous nous soucions de tous les élastiques, la fermeture, de la façon dont l’étiquette transfère la chaleur sur la bande pour éviter les démangeaisons. Nous sommes obsédées par ces détails.

 

En ce qui concerne les tissus, nous sommes toujours à la recherche de matériaux qui donnent une sensation fantastique sur la peau. (Le confort et la fonctionnalité sont très importants quand il s'agit d'habillement intime !) Tout de même, obtenir quelque chose de spécial - un léger style supplémentaire qui se distingue dans une mer d'autres marques de lingerie frangées et qui n'est pas tellement simple qu'il insipide et ennuyeux. Nous aimons une bonne impression tonale sur ton qui se sent attrayante mais rare. Nous détestons tout ce qui peut être anticipé. - Marissa

Décrivez votre coin préféré dans votre studio.

 

Lorsque nous avons travaillé dans Soho, nous avions ces grandes fenêtres d'angle merveilleuses face à Broome et Greene Streets où vous pouviez regarder la vie mouvementée de Soho se dérouler, toujours une bouffée d'air frais quand vous aviez besoin d'un moment pour redémarrer. Cela faisait se souvenir pourquoi vivre à New York est si spécial. - Marissa

Avez-vous un programme ou une routine lorsque vous travaillez ?

 

À peu près le contraire d'un programme ou d'une routine ! Haha - nous sommes encore une équipe si petite, avec chacun se chargeant de tellement de choses que chaque jour est vraiment varié. - Marissa

Screen Shot 2017-06-22 at 10.51.40 pm.png

Quelque chose d’essentiel en séance photo ?

 

Un vaporisateur portatif, une crème/huile pour le corps, des sous-vêtements jetables, un peignoir chaud - les studios sont toujours froid ! - Marissa

Que prévoyez-vous dans l'avenir ?

 

Continuer à construire notre empire de sous-vêtements - tant en ce qui concerne la croissance de notre public, mais aussi notre équipe. - Marissa

 

grace wethor.

L'actrice/modèle Grace Wethor de L.A. nous donne une vision étonnante de sa méthode. Elle exprime ses simples adorations dans et de la vie. Une véritable donneuse et réceptrice d'énergie positive, une vieille âme optimiste.

C'est Grace.

S’il vous plaît, dites-nous en un peu de votre histoire.

Je suis une fille du Midwest. Ma mère vient du Dakota du Sud et j'ai grandi au Minnesota. Je suis allé à l'école primaire et secondaire dans le Minnesota, puis j'ai déménagé à L.A. quand j'avais 13 ans.

Qu'est-ce qui vous a donné la poussée/l’envie de devenir mannequin ?

À l'âge de 13 ans, on m'a diagnostiqué une tumeur, un gliome du tronc cérébral. Il n'y a pas de traitement standard pour mon type de tumeur, alors j'ai décidé d'aller vers des approches plus naturelles. Je me concentre vraiment sur des traitements sains et holistiques, et sur suivre mes rêves. Après avoir été diagnostiqué, j'ai commencé à poursuivre ma carrière.

 

Voir son message Ted Talk ci-dessous :

Screen Shot 2017-06-14 at 6.22.03 PM.png

Avez-vous un programme ou une routine lorsque vous allez au travail ?

Lorsque vous allez à un shoot ou une journée de tournage, vous ne savez jamais à quoi vous attendre. Un jour, vous pourriez être devant un rideau blanc, et le suivant en haut d’un bâtiment par -20 degrés. Mais une chose que je dois toujours faire est d’aller à l'école, parce que je suis mineure. C’est ce qui se rapproche le plus d’une routine.

S'il y avait un endroit, un coin, un restaurant (n’importe où), vous pourriez passer des heures, où est-ce que ce serait ?

 

Il y a ce petit café tout simple à Minneapolis appelé Tao Foods. Toute la nourriture est vraiment bonne et ils ont plein de bric-à-brac génial dans le magasin. J'aime aller là-bas, me prendre un jus vert et juste me détendre.

Qu'est-ce qui vous inspire ces derniers temps ?

Je suis amoureuse de mon quartier. J'habite à Beverly Hills, à deux pâtés de maisons de Rodeo Dr. Je me retrouve souvent marcher pour voir l’architecture et les magasins. J'aime vivre près des magasins et pouvoir voir toutes les collections en personne, au lieu de regarder des photos en ligne.

Qu'aimez-vous le plus sur l'industrie de la mode ?

 

Certainement comment chacun peut s'exprimer comme il le souhaite. Vous pouvez porter ce que vous voulez et vous pouvez créer ce que vous voulez. En plus, tout le monde est vraiment créatif et j'adore être entourée de gens comme ça.

unnamed-3.jpg

Quel était votre souvenir le plus précieux pendant votre mannequinat pour Chloe ?

Le shoot de Chloe faisait partie d'un projet pour Teen Vogue X Parsons et nous l'avons tourné au milieu de Times Square. C'était très bizarre parce qu'il y avait beaucoup de gens qui regardaient. Nous l'avons également shooté au milieu de la rue et nous avons presque été renversés par un tas de taxis. C'était fou !

Que prévoyez-vous dans l'avenir ?

Je pense que 2017 va être une grande année. J'ai beaucoup de choses passionnantes dans en préparation et j’ai hâte de voir comment va se dérouler cette année et de partager tout ce sur quoi je travaille !

 
 

renee phillips

L'artiste visuelle basée à New York, Renee Phillips, nous parle de la conversation entre les humains et la nature. Une sorte de méditation, avec une touche urbaine. Douce et indépendante. La seule et unique Renee Philipps.

Avez-vous un programme ou une routine lorsque vous allez travailler au studio ?

J'aime avoir la flexibilité de changer ma journée en fonction de ce sur quoi je travaille, mais j'ai des pratiques quotidiennes importantes pour maintenir une inspiration fraîche. Je suis une grande croyante de la promenade matinale, et j'ai récemment entendu dire que Snoop Dog marche aussi pour avoir de l’inspiration ! Je vis et je travaille à Chelsea, alors je me rends à la rivière Hudson et reste présente, absorbant de qui m’entoure. Je prends peut-être quelques photos ou note quelques pensée ; à travers le mouvement, mon esprit s’ouvre à de nouvelles idées et à l’inspiration. Je passe ensuite au studio d'art avec de nouveaux concepts et commence à travailler avec la couleur et la forme. La base de ma pratique commence par le choix des palettes de couleurs, le plus souvent inspirées par des combinaisons observées dans le monde naturel, de mes voyages et des rues de New York.

Qu'est-ce qui vous inspire ?
Le temps qui passe m'intrigue. Lorsque je travaille dans mon studio, je permets à l’œuvre de se dévoiler au fil du temps tout en contemplant l'idée que le temps que nous éprouvons est une illusion. Mes environnements m'inspirent de plusieurs façons. La nature et ses cycles évolutifs de naissance, de désintégration et de changement, la détérioration urbaine et la transformation. La ville est en constante évolution à mesure que des couches sont appliquées par les humains et éliminées par la nature, révélant une conversation unique de désagrègement et de renaissance.
Dites-nous je vous prie quelles techniques utilisez-vous dans votre travail.
 
Je suis une grande fan de la notion d'alchimie, l'ancêtre médiéval de la chimie moderne, car mon approche s'appuie fortement sur l'étude des propriétés des matériaux dans mon studio. Manipuler la peinture acrylique avec de l'eau et de l'alcool, appliquer de l'émail sur une surface humide, créer des papiers avec des produits chimiques, utiliser de la chaleur pour modifier la composition du matériau - ce ne sont que quelques-unes des techniques que j'utilise dans mon travail. Chaque pièce a de 10 à 50 couches. Je développe et ponce plusieurs couches de ces techniques alchimiques pour révéler le passage du temps, de l'énergie et du processus, et amène le spectateur dans une conversation sur la façon dont la pièce a été faite. La question préférée que j’aime entendre d’un spectateur est "comment avez-vous fait cela ?".
Pouvez-vous nous montrer votre coin préféré dans votre studio ?
Mon poste de travail est mon endroit préféré dans le studio. C'est là que je mélange toutes mes peintures et ranger les outils pour mon processus artistique. Puisque mon process peut être chaotique, j'aime avoir un espace de travail propre et ordonné.

Parlez-nous de la scène artistique à Chelsea. Parmi les jeunes artistes, vous dites qu'il y a un fort sentiment de soutien et de communauté ?

La scène artistique de Chelsea est une artère principale du monde de l'art et abrite certaines des galeries les plus établies au monde. Presque tous les jeudis au printemps et à l'automne, les galeries accueillent des vernissages et c'est toute une scène ! Les artistes et les amateurs d'art découvrent ce qui se fait de plus récent et se mêlent à d'autres créateurs. Cela dit, travailler à Chelsea tend à s'égarer sur du plus âgé alors que le Lower East Side et Brooklyn reçoivent plus d'artistes émergents. J'ai assisté à une présentation à l'École des Arts Visuels à New York il y a quelques années et je me suis fait de merveilleux amis dans le monde de l'art qui sont devenus ma tribu, pour ainsi dire. Il est incroyablement important de construire votre communauté d'autres artistes, non seulement pour l'amitié, mais aussi pour l'inspiration, de meilleures conversations, la critique et la collaboration. Peu importe où vous créez, je recommanderais de construire votre communauté d’artistes - nous œuvrons et vivons partout.

Quelles sont les choses qui vous dérangent dans le monde en ce moment ? Et quelles sont les choses qui vous rendent heureuse ?
 
Nous vivons dans un environnement instable rempli de fausses réalités, de discrimination et de haine - c'est ce qui me rend le plus en colère. Cependant, cet environnement a suscité une passion et une force pour que nos voix soient entendues. L'art est un outil puissant dans cette arène.
Où voyez-vous votre travail dans les prochains mois ?
 
J'ai récemment commencé une nouvelle série qui s'inspire des moments de transition. J'utilise des techniques alchimiques apprises avec de l'émail, de la peinture au jet et des polymères pour geler les moments dans le processus de création. J'utilise une palette de couleurs plus modeste qui reflète des temps contemplatifs, juxtaposées avec des couleurs vives et vibrantes qui vous secouent avec de l'énergie.
 

 

paloma wool

 

Le designer/artiste Paloma Wool, basé à Barcelone, nous donne un aperçu de son processus innovant. Un artiste qui affiche le corps humain dans sa forme réelle avec un point de vue abstrait mais simple. La seule et unique, Paloma Wool.

 
 

Qu'est-ce qui vous a conduit à démarrer la boutique Paloma Wool ?

 

Mes parents ont créé la marque @nicethingspalomas il y a 25 ans, j'ai grandi avec elle. Mes parents ont soutenu le fait que je démarre ma propre marque, mais je ne savais pas vraiment comment je voulais aborder mon propre projet jusqu'à ce que je commence à connecter mon amour pour la photographie et ma curiosité dans l'art avec la mode.

 
 

Qui est la femme qui porte Paloma Wool ?

Je crois qu'elle est une femme qui apprécie une histoire derrière ce qu'elle porte.

 

Quelles sont les choses essentielles dont vous avez besoin autour de vous lors de la conception ?

Nous avons tous ces pots en verre pleins de tissus colorés que nous collectons depuis des années. Je roule avec ça. J'aime aussi avoir un sac de noix à portée :)I also like to have a bag of nuts around :)

 
 
 

Si vous pouviez choisir une personne avec qui concevoir une collection, qui serait-elle ?

Simon Porte Jacquemus ou Consuelo Castiglioni (Marni)


 

sally mustang

J'ai trouvé Sally via Instagram il y a quelque temps et je ne pouvais pas croire les magnifiques ressentis que j’avais en parcourant ses photos. Sally est la définition d'une Nature Baby. J'aspire à atteindre son niveau d'ouverture, de conscience et d'aura amoureuse. Étant donné l’aspiration que j’ai pour elle, j'ai décidé de l'interviewer et donc, voilà !

 

Si vous pouviez choisir une liste des 10 meilleurs endroits où vous avez voyagé, lesquelles choisiriez-vous ?

Oh mec haha, en fait, la moitié d'entre eux serait en Australie, j'ai passé une année à voyager dans mon propre beau pays et j'ai été ébloui -

Esperance WA en Australie, Jarvis Bay NSW en Australie, Margaret River WA en Australie, Fraser Island en Australie, Wilson prom VIC en Australie, l’Inde, le Sri Lanka, le Japon, l’Ile du Sud de la Nouvelle-Zélande, l’Indonésie.

La liste continue…

 
 

Que voudriez-vous faire dans cinq ans ?

Je veux enseigner aux gens comment être heureux :)

Je veux voir autant de ce monde que possible et je veux créer de merveilleuses et belles choses.

 
 

Grâce à vos photographies, je peux avoir la sensation que vous avez un style de vie sain. Si oui, quels sont les éléments essentiels de ce mode de vie ?

Votre santé est votre richesse. Je passe la même quantité de ma journée sur mon corps, mon esprit et mon âme. Je me réveille à 5 heures du matin pour regarder le lever du soleil et je m’endors à 10 heures la plupart des nuits, entre temps, je fais du yoga, je cours, je surf, je fais de la natation et je crée :)

 
 

Je peux voir que vous avez un style bohème, quelles seraient vos 5 meilleures marques ?

 

J'adore le vintage pour être honnête, j'achète dans les op shops, modifie mes vêtements et la plupart de mes tenues proviennent de mes voyages. J'ai des gilets africains mortels, des saris indiens et des t-shirts de groupes japonais..

 

 

J'ai vu un peu de vos œuvres, comment décrivez-vous votre style artistique ? Et quels sont vos médias favoris ?

 

Héhé c'est un peu fou, cette question est beaucoup posée, mais c'est vraiment différent à chaque fois. Je suis dans un monde qui m’est propre quand je peins et parfois je suis un peu un style, mais c'est principalement de la création sauvage et aléatoire. C'est clairement abstrait et inspiré des paysages que j'ai vus.