MON PHOTOSHOOT AVEC LE MAGAZINE VOGUE

NUMÉRO DE SEPTEMBRE

-

 

Toquer à la porte de Berni Braun, la rédactrice en chef de Vogue Chile, à 11 heures du matin, c'est la première chose dont je me souvienne... elle vit dans la maison la plus mignonne de Santiago, et j'ai fini par tomber amoureuse de son quartier (c'est là que nous avons fini par faire le shoot). J'ai rencontré l'équipe de 3 personnes, dont Berni Braun elle-même. J'ai rencontré Tomas Meerson, le photographe né et élevé (et qui travaille) à Santiago au Chili, et finalement, la maquilleuse-coiffeuse Berni Maria, qui de la même façon est née, a été élevée et travaille à Santiago. Cette équipe est vraiment adorable. Je me suis assis pour que l’on me fasse mon maquillage (mais juste un peu, parce que recherchions un look naturel et minimaliste) et mes cheveux ; ça a été fait par Berni Maria qui travaille maintenant pour Nars en freelance, alors elle me parlait de tous leurs nouveaux produits. J'aime toujours parler des nouveaux cosmétiques en magasin, étant donné que je ne m’y connais pas beaucoup en maquillage ; j'adore être mise à jour. Puis Berni Braun et moi avons commencé à parler de l'art autour de chez elle. Elle a les plus belles œuvres accrochées à ses murs, et je lui ai dit que je suis une artiste. Je lui ai parlé de ma technique de fermer les yeux quand je dessine, de laisser mes sentiments prendre le dessus. Je me suis assis par terre avec un papier et un marqueur. L'équipe était intriguée. Berni s’est assise par terre avec sa chienne Anna Wintour pour dessiner avec moi. Elle a promis que le dessin finirait dans la chambre de son enfant !

 

J'ai fini par mettre mes propres créations, une tunique bleue profond avec un pantalon long à taille haute, tout écolo. Tomas nous a emmenés dans les rues où j'ai pu simplement être moi, 17 ans et bizarre, à jouer avec mon environnement. J'ai pu apporter mon avis dans la façon dont j'ai posé et joué, ce qui était agréable. Je tirais mes cheveux, sautais en rond, dansais, faisais des high five aux gens dans la rue ; ils pensaient que j'étais folle (follement cool.) Sur le chemin du retour à la maison, Tomas et moi avons eu une conversation sur sa vie de photographe au Chili et comment son rêve est d'aller à New York, j’ai adoré travailler avec lui. Nous sommes entrés dans la maison, j'ai enlevé mon maquillage et je suis parti couverte de câlins et baisers. Mon shoot avec Vogue était tout sauf ennuyeux, ce jour restera à jamais dans mon cœur, mon âme et mon esprit.

 

 

Un merci spécial à l'équipe et à Vogue pour m'avoir invité dans votre numéro de septembre ! #Vogueenchile